ROSA LONGIFOLIA (Indica)

R.. Germinibus ovatis glabris, pedunculis glanduloso-subaculeatis, caule subinermi, petiolis aculeatis, foliolis glabris ovatis aculeatis. WILLD. Spec., 1079. Poir. Ency. 6, p. 296. Nouv. DUHAM. vol. 7, p. 28, nº 22.

R. (Semperflorens, var. 7). Nouv. DUHAM. l.c. p. 25.

ROSIER À LONGUES FEUILLES (Indica)

DESCRIPTION.

CET arbrisseau, que l'on connaît plus généralement sous le nom de Bengale à feuilles de pêcher, croît, selon WILLDENOW, clans les Indes orientales, o'u sa tige, presque dépourvue d'aiguillons, devient forte et haute; mais dans le climat de la France, l'individu est faible et s'élève peu. Ses rameaux, glabres, sont armés d'un petit nombre d'aiguillons épars, rougeâtres, crochus, parfois géminés. Les feuilles sont composées de cinq folioles acuminées, longues d'un pouce et demi ou de deux pouces, même plus encore sur les sujets vigoureux; l'impaire toujours plus allongée que les autres; toutes sont glabres des deux cotes, à bordure garnie de dents simples cartes entre elles. Le pétiole qui les supporte est muni de poils glanduleux et de quelques petits aiguillons; à sa base, on trouve des stipules étroites, pointues, à peine glanduleuses. Les fleurs, rarement solitaires, sont disposées le plus souvent par trois ou quatre en une espèce d'ombelle à l'extrémité des rameaux. Elles sont portées par des pédoncules assez longs; quelquefois leur sommet est muni de glandes pédicellées. Chaque pédoncule, à sa base, est garni de bractées très étroites, glanduleuses en leur bord. Le tube du calice, de forme ovoïde allongée, est absolument glabre. La corolle présente dix à douze pétales inégaux, d'un rose tendre parfois panaché de taches blanches, arrondis ou échancrés au sommet, quelques uns allongés, d'autres chiffonnés et roulés au centre de la fleur. Les divisions du limbe sont simples; elles varient dans leur désinence, car on eu trouve de pointues, d'autres qui sont spatulées on foliacées au sommet. Le fruit est ovoïde, et rougeâtre à la maturité.

Observations particulières à cet arbuste.

Ce rosier est évidemment une modification du rosier des Indes; et malgré l'autorité de WILLDENOW et des auteurs qui, après lui, l'ont considéré comme une espèce, nous le comprenons dans le groupe des R. Indica. En effet, selon la description du botaniste allemand, il en différerait par les poils glanduleux que l'on remarque an sommet des pédoncules, et par ses feuilles glabres sur les deux faces. Mais ces accidens se retrouvent sur beaucoup d'individus du groupe des Indica. Il dit encore que la tige est sans aiguillons, d'où il infère que les rameaux doivent en être privés. Caulis inermis. .... glaber absque aculeis; videtur itaque ex toto inermis. Il est impossible d'admettre une telle conclusion, qui se trouve inexacte par le fait, car les rameaux en question, et nous l'avons vérifié souvent, sont toujours munis d'aiguillons; les sommités seules en sont privées. Toutefois, le savant botaniste dit avoir fait sa description sur le sec; on ne doit donc pas s'étonner de sa méprise.

Le R. longifolia présente tous les caractères de l'Indica: les étamines offrent les mêmes phénomènes; la déflexion des lanières du calice avant l'épanouissement est semblable; l'arbuste reprend de bouture avec la même facilité: il est en fleur presque toute l'année; enfin les rapports sont tels, que nous nous sommes convaincus que le rosier de WILLDENOW n'était, ainsi que nous l'avons dit, qu'une variété à longues feuilles du rosier des Indes. Notre opinion se trouve d'ailleurs confirmée par les résultats du semis des fruits d'un Bengale ordinaire fait en 1810 par M. BOUNDER, médecin à Dijon, lequel a obtenu une sous variété absolument semblable à celle de WILLDENOW, avec cette différence seulement que les pétales étaient allongés en lanières comme ceux de la fleur du soleil vivace des jardiniers.

Ce rosier demande l'orangerie. On le connaît dans le commerce sous le nom de R. persicifolia, R. à feuilles de pécher. Il ne faut pas le confondre avec le R. à feuilles de chanvre ou R. alba cymbaefolia, dont nous avons parlé an groupe des alba.