Journal des Roses p. 148 (Oct 1894)
Rosiers Nouveaux 1894
Papillon

Belle Poitevine (hybride de Rugosa). — Arbuste très vigoureux, feuillage magnifique, vert foncé, à neuf folioles; rameaux nombreux, gros et fermes, terminés par d'immenses bouquets de fleurs très larges, élégantes, d'un beau rose; doubles sans être très pleines, par conséquent d'un épanouissement facile. Ces fleurs se montrent depuis le premier printemps jusqu'aux gelées, sans interruption.

Les boutons sont très allongés, accompagnés de sépales foliacés; les fleurs, largement ouvertes à l'épanouissement complet, répandent un parfum exquis et pénétrant, rappelant la rose cent-feuilles et l'œillet; c'est peut-être la plus agréablement parfumée de toutes les roses.

La mère de cet hybride, le Rosa Rugosa Regeliana, décrit par M. Ed. André en 1871 et 1872, dans l'Illustration Horticole, lui a transmis l'une de ses plus belles qualités, la floraison en grands bouquets; il n'est pas rare de compter à l'extrémité d,es rameaux jusqu'à 20 et 25 fleurs réunies ensemble. Il suffit donc de couper une tige pour avoir un bouquet tout fait, quî embaume, formé de roses à divers degrés de floraison, depuis l'élégant bouton entouré de ses sépales, jusqu'à la rose largement épanouie.

 

Rosa Calocarpa (hybride de Rugosa). — Cet hybride a été trouvé dans un semis, qui portait comme référence sur le livre d'hybridation de l'établissement: Rosa Rugosa croisé par Bengale Rose.

C'est surtout greffée à haute tige qu'elle produit tout son effet, principalement à partir de la deuxième année.

Elle forme alors des tètes énormes, sphériques, portées sur des églantiers qui ont grossi très vite.

Ces grosses boules feuillées sont entièrement couvertes, dès le printemps, de fleurs de moyenne grandeur, simples, au suave parfum.

Elles sont du plus beau rose pur, ornées de nombreuses étamines jaunes au centre, sur lesquelles les abeilles viennent butiner en bande, fécondant ainsi toutes les fleurs, en emportant au rucher un miel parfumé.

A ces innombrables fleurs, succède une fructification non moins abondante, en gros bouquets, sur lesquels on compte de 40 à GO fruits, soit plusieurs milliers sur les têtes âgées de quelques années.

Ces fruits rougissent dès la fin de l'été et se conservent intacts jusqu'en hiver, car ils restent longtemps fermes, contrairement au Rosa Rugosa, type dont les baies mollissent très vite.

Ou peut affirmer que le Rosa Calocarpa, est le plus beau des arbustes cultivés pour les fruits (d'où le qualificatif), il a par surcroît une floraison ravissante.

Les rameaux pourprés sont moins gros que ceux du Rugosa, mais ils sont très rigides ; les feuilles ont également subi une modification, les folioles sont plus petites, très élégantes, elles restent longtemps vertes, les fortes gelées seules les font tomber.

Les graines reproduisent assez fidèlement la plante, quoi qu'avec des formes un peu différentes, et l'on pourra bientôt planter, avec les semis de cette jolie rose hybride, des haies charmantes, aussi défensives que celles de l'épine, couvertes de fleurs embaumées et de fruits écarlates.