Commandant Beaurepaire or Panachée d'Angers

Journal des Roses (May 1882)

ROSE PANACHÉE D'ANGERS

Ou COMMANDANT BEAUREPAIRE (remontant)

La rose panachée d'Angers, appelée aussi Commandant Beaurepaire, dont nous publions aujourd'hui la gravure coloriée, a été obtenue par M. Moreau-Robert, rosiériste des plus avantageusement connu, à Angers (Maine-et-Loire), qui a bien voulu nous adresser la notice suivante

« Feu M. Vibert, avait obtenu vers 1845, un rosier porte-graines, hybride remontant, panaché, à fleurs simples, qui produisit plus tard, en 1856, l'hybride remontant Belle Angevine, à fleurs panachées et pleines, mais peu vigoureux.

« Le rosier Commandant Beaurepaire, est issu do ce même porte-graine. Semé, en 1864, le pied qui donna naissance à cette variété, se développa la première année, avec une vigueur extraordinaire. La seconde année, sa végétation luxuriante le faisait ressembler à un Bancksiana; ses rameaux mesuraient jusqu'à trois et quatre mètres de longueur.

« J'ai, la troisième année, recourbé tous ces grands rameaux qui me donnèrent quelques fleurs, et j'eus soin de ne prendre que ceux-ci pour la greffe, et cela pendant quatre ou cinq ans.

« Enfin, vers 1872, la végétation étant tout à fait modérée, mon espoir fut d'amener cette variété à devenir remontante. Après trois années d'attente, désespérant de pouvoir réussir, et sollicité par un grand nombre d'amateurs de livrer cette belle plante au commerce, je m'y décidai.

« La difficulté était de classer cette variété.

« Assurément sa place eut été aux hybrides incertaines; mais ces dernières ayant presque toutes disparu des cultures, je préférai les Provins, n'espérant plus la voir parfaitement remonter un jour.

« Mais voilà qu'en 1876, après le pinçage du printemps, quarante à cinquante sujets me donnèrent des fleurs dans le cours de l'été et le même fait se reproduisit en 1877 et 1878.

« Je reconnus alors que je m'étais trop pressé de classer cette plante et je me décidai à la reclasser aux hybrides remontants, sous le nom de Panachée d'Angers. en prévenant par un nota ajouté à sa description, que cette variété était le commandant Beaurepaire, rendu parfaitement remontant.

« Je désire vivement lui voir conserver son nom d'hybride remontant: Panachée d'Angers, qu'elle mérite véritablement. Le rosier Panachée d'Angers, est un arbuste très vigoureux, à fleurs moyennes, pleines, rose tendre, très bien panachées, et marbrées de pourpre et de violet.

«C'est une variété très recommandable.

« MOREAU-ROBERT.»

C'est donc par erreur que nous avons imprimé au-dessous de la gravure le nom de Commandant Beaurepaire (Provins). Il faut lire: Hybride Remontant Panachée d'Angers.

RÉDACTION.


Babelfish translation

The rose Panachée d' Angers, also called Commandant Beaurepaire, of which we publish today a colored engraving, was obtained by Mr. Moreau-Robert, the well known rosarian, of Angers (Maine-et-Loire), who agreed to address the following note to us:

Feu M. Vibert, had obtained about 1845, a seed-bearing rose, hybrid remontant, with single flowers, which produced later, in 1856, the hybrid remontant Belle Angevine, with striped and full flowers, but not very vigorous.

The rose Commandant Beaurepaire, is resulting from this same seed-bearer. Sown, in 1864, the seedling which gave rise to this variety, grew the first year, with an extraordinary strength. The second year, its luxuriant vegetation made it resemble Bancksiana; its branches measured between three and four meters in length.

I have, the third year, bent all these large branches which gave me some flowers, and I have been careful to take only those for the graft, and that during four or five years.

Finally, about 1872, the vegetation being completely moderated, my hope was to lead this variety to become remontant. After three years of attempts, despairing of success, and solicited by a great number of amateurs to deliver this beautiful plant to the trade, I agreed.

The difficulty was to classify this variety.

Undoubtedly its place was with the doubtful hybrids; but these last having almost all disappeared from culture, I preferred the Provins, still hoping to see it perfectly remontant some day.

But then in 1876, after the end of spring, forty or fifty specimens gave me flowers in the course of the summer and the same fact repeated in 1877 and 1878.

I recognized I had been much too hasty to classify this plant and I decided to reclassify it with the hybrids remontants, under the name of Panachée d' Angers, while warning by a foot-note added to its description, that this variety was the Commandant Beaurepaire, rendered perfectly remontant.

I highly wish to see it preserving its name of hybrid remontant: Panachée d' Angers, which it truly deserves. The rose Panachée d' Angers, is a very vigorous shrub, with medium flowers, full, tender, very striped, and marbled pink crimson and purple.

It is a very remarkable variety.

Moreau-Robert