Nomenclature raisonnée des espèces: variétés et sous-variétés du genre Rosier. pp. 101-106 (1818)
Auguste de Pronville

XLVII. 156. Rosa semperflorens, N. Chinensis, W. Rosa germinibus ovatis pedunculisque glabris, pedolis cauleque aculeatis, foliolis ovato-lanceolatis subternatis serrulatis glabris, W., Sp. pl., 35, p. 1078.— Rosa bengalensis, Pers., Syn., 42.— Rosier toujours fleurissant, rosier du Bengale, Bot. cult., 31.— Rosier fleuri, Poir., Enc., 10. Angl., china rose, —Allem., chinesische rose.

157.— Rosa semperflorens, var. diversifolia, Ventenat, Hort. Cels, p. 33, fig. 33.

158.— Rosa semperflorens, var. à fleurs doubles, violettes, pép. de Trianon.

159.— Rosa semperflorens, var. longifolia, Bengale à feuilles de pêcher, pépinières de Noisette, Cels et Godefroy.

160.— Rosa semperflorens, var. pumila. — Pompon du Bengale, pép. Godefroy.

161.— Rosa semperflorens, var. alba. — Bengale de Cels, bengale blanc

162.— Rosa semperflorens, var. multiflora. — Bengale à bouquets, pép. de Trianon.

163.— Rosa semperflorens, varietas inermis. — Bengale sans épines, pépinière de Noisette.

M. Poiret a très-bien observé que le semperflorens et le chinensis de Willdenow pourraient bien n'être qu'une seule et même espèce. Cependant auquel des deux appartient l'épithète de semperflorens? il me semble que ce doit être au chinensis Willdenow, qui n'est pas le même que celui de M. Bosc, ou bien au rosa indica, que ce naturaliste considère comme le véritable bengale. Ses fruits sont de la grosseur de ceux du sorbier des oiseaux, suivant Linné.

Le bengale commun et quelques-unes de ses variétés subsistent en pleine terre et végètent vigoureusement. Ceux que je cultive ont 5 à 6 pieds de hauteur; leurs rameaux supportent des corymbes de trois à huit fleurs semi-doubles, dont les ovaires et pédoncules sont parfaitement glabres; ils fleurissent depuis le mois de mai jusqu'aux gelées.

La variété 157 n'est remarquable que parla diversité de ses feuilles, dont les unes sont ternées, d'autres quinées, et enfin d'autres simples.

Le n°. 158, qui n'était d'abord connu qu'à Trianon, s'est multiplié dans beaucoup d'autres jardins ; il supporte la rigueur de nos hivers.

Le n°. 159 a les feuilles très-allongées; celui que j'ai vu chez M. Cels les a presque linéaires. Est-ce une variété, ou bien le longifolia de Willdenow ne serait-il lui-même que notre variété?

Le rosier du Bengale a aussi un pompon, c'est le n°. 160; les fleurs sont petites, doubles, pourpres j les folioles sont petites, ovales, aiguës et dentées. J'ai perdu ce rosier pour ne l'avoir pas rentré dans l'orangerie pendant l'hiver.

M. Cels père a fait connaître la variété 161 sous le nom de bengale blanc. Ses fleurs sont d'abord un peu lavées de rose, et deviennent blanches dans leur parfait développement. Cette plante est plus délicate que l'espèce commune. Celle que j'ai vue chez Noisette a des fleurs aussi blanches que celles de la rose unique.

Le n°. 162 est une variété obtenue de graine, à la pépinière de Trianon. Ses fleurs sont de trois à cinq ensemble, blanches, un peu carnées et très-doubles. Ovaires glabres, pédoncules velus, tiges et pétioles garnis d'aiguillons $ feuilles composées de cinq à sept folioles grandes, ovales et lancéolées; stipules assez larges, foliacées et ciliées. Elle n'est pas encore bien connue.

Enfin le n°. 163 est une variété sans aiguillons que possède M. Noisette, et qui porte des corymbes de deux à trois fleurs pourpres. Il y a encore d'autres variétés du bengale; mais c'est en les comparant avec celles que je viens de citer, que l'amateur jugera si elles s'en éloignent assez pour être considérées comme distinctes.

XLVIII. 164. Rosa chinensis, Bosc, Dict. d'Agr:, p. 264.— Rosa semperflorens, W.Rosa germinibus oblongis, pedunculisque hispidis, caule petiolisque aculeato-hispidis, foliis subternalis aculeatis, W., sp. 34, p. 1078.— Rosa bengaîensis, var. B; Sinensis, Pers., Syn., Rosa semperflorens, Mart., Dict., 35.,— Rose de la Chine d'un rouge foncé, Lawr., tab. 28.

165.— Rosa chinensis, variété à fleurs carnées.— Rose à odeur de thé.— Rosa odoratissima. — Rose de la Chine carnée, Mart., Dict. Lawr., tab. 76.

166.— Rosa chinensis, varietas cruenta. Rose sanguine, pép. Cels.

Ce rosier a des caractères communs avec le semperflorens et le chinensis de Willdenow; mais ses pédoncules sont uniflores, légèrement cotonneux, ainsi que les feuilles, dont la foliole impaire est plus grande que les autres. Il ne fleurit que deux fois dans l'année, lorsqu'il n'est pas dans un sol qui lui convient, et qu'une bonne exposition lui manque. Ce rosier est délicat; il doit, ainsi que ses variétés, passer l'hiver en orangerie. Cependant l'on greffe maintenant la variété 165 avec succès; elle donne line des premières de belles fleurs carnées très-grandes, semidoubles et odorantes.

La variété 166, que j'ai observée chez Cels et dans la pépinière de M. Lahaye, à Versailles, a ses fleurs d'un rouge de sang, semi-doubles, moyennes; les pétioles et les feuilles ont aussi une teinte rougeâtre. Dans cette variété, les rameaux ne sont pas uniflores.

Rose lists