Des Lys des Antilles
Charles de Rochefort

At the time these descriptions were written, "Lys" was understood in a broader sense than the modern Lilium. "Lys jaunes, ou oranges" possibly referred to Hemerocallis flava and fulva. Plukenet named them Lilium luteum Asphodeli radice, and Lilium rubrum Asphodeli radice. Parkinson called the latter "Lilioasphodelus phoeniceus". Once again we have an orange flower called scarlet or red. Hermann also noted this similarity to the Daylily; and in Mantissa Plantarum, Linnaeus described the scarlet Amaryllis Belladonna as "Hemerocallidis".

It is worth noting that Rochefort described the flesh of a watermelon and the complexion of healthy Europeans, as "vermeille" (vermilion). This may have a bearing on Sloane's description of these flowers as "incarnato" and "Carnation"—flesh colored. For Shakespeare, "incarnadine" was blood-red. The Latin "rubicunde" was similarly used to indicate a ruddy complexion, red or scarlet.


Histoire Naturelle des les Antilles de l'Amerique—
1663 (1st edition 1658)

Et parce qu'il y en à qui pourroient outre tout cela, demander des fleurs. Il y en croist aussi de tres-belles, & de tres-bonne odeur. Entre autres il s'y voit une espece de Lys blancs d'une merveilleuse senteur: Car ils ont une odeur pareille à celle du Jasmin, mais si penetrante, qu'il n'en faut qu'une fleur, pour parfumer une chambre. L'Oignon & la feüille sont semblables à celles des Lys de France, mais la fleur a ses feüilles èparpillées & divisées par petis lambeaus, comme se elles avoient esté découpées par plaisir, avec des cizeaus. Il y a encore d'autres Lys, qui sont du tout point pareils à nos Lys jaunes, ou oranges. There are also other Lilies, which are in all ways similar to our Yellow Lilies, or Orange.


Le Tableau de L'Isle de Tabago—1665

Pour ce qui est des Fleurs, qui émaillent presque en toutes les saisons de l'année plusieurs arbres & plantes, nous en avons parlé en leur lieu: mais il y a encore de certaines Lienes, (ainsi qu'on les apelle au langage des Isles) qui rampent sur les Arbrisseaus & sur les buissons: qui ont des Fleurs ravissantes, & qui exhalent des odeurs nompareilles.

Il y a aussi trois sortes de Lys. Les uns sont Orangez & tout à fait semblables en figure à ceus de la méme couleur, que nous avons en France. There are also three types of Lily. The first is orange & closely resembles in shape the one of the same color that we have in France. L'autre sorte est chargée de six ou sept feüilles longues & étroites qui panchent en bas & font comme une espece de couronne, qui contente la veuë par sa blancheur incomparable, de méme que l'odorat par satres-douce odeur. Mais la troisiéme qui est la plus ravissante, croist sur le tronc ou sur les grosses branches de quelques-uns de ces plus beaus arbres de prix, dont cette Isle est magnifiquement parée.

Cette rare Plante, étant soûtenuë d'un si riche & si ferme piédestal, qui l'empesche d'estre foulée des passans: s'éleve par toufes & par bouquets du milieu de sa tige, de méme que le Muguet, ou le Lys des vall´es: & son incomparable Fleur qui n'a pas plus d'étenduë que celle du Narcysse, represente si naifvement un Lys en broderie d'argent; qu'il semble que la nature se soit pluë à produire dans cette Isle cette Fleur mysterieuse, avec tout l'éclat, toute la grace & tous les atraits, que les mains les plus adroites des orfevres & des brodeurs luy pourroyent donner pour la revétir de sa plus grande gloire, & la faire paroistre avec cette grande pompe & majesté, qui la renduë digne d'enrichir la Couronne & la Pourpre des Rois les plus augustes du monde.

[The second is the White Lily or Hymenocallis, while the third "Lily" is the Passiflora, which Sloane described as "Viscum radice bulbosa majus & elatius, delphinii flore ferrugineo guttato." Aldini (Hortus Farnesianus, 1625) also reported that this flower was called "Lile".]


Caribbean Unicorns (Narwhal and Black Marlin)


Caribs as they were in the 17th century.